Dimanche 9 mai 2021

Psaume 27


Lire le texte

Une chose je demande, la seule que je désire ardemment: habiter le palais du Seigneur. Admirer. M’attacher. C’est toi, Seigneur, que je cherche: ne te dérobe pas! Prière de David dans les crises de son règne – ou d’un familier du temple qui reçoit la parole d’une amitié libératrice: «Espère le Seigneur!» (v. 14). Mais voici l’angoisse! Souvent, notre foi vacille, comme étonnée de son audace… Un chant à deux voix: l’adoration pour une présence accordée, le combat spirituel pour une présence implorée. Croyant ou non, l’humain éprouve une peur primale: que Dieu soit absent ou lui cache sa présence au moment de la mort, le laissant seul comme un enfant perdu dans le noir (v. 9). Mais la résurrection nous assure de sa miséricorde indéfectible! Cette prière entend faire croître notre foi pascale et la graver sur le cœur: «Ta face, Seigneur, oui, je la cherche!» Chercher la face du Seigneur, sa faveur, c’est se placer face à son prochain dans une relation d’amour – accueil et entraide: telle est notre sécurité dans le monde des vivants, notre assurance de vie éternelle devant la mort.


Prière: Echo dans les textes de ce dimanche «Nous savons que nous sommes passés de la mort dans la vie, puisque nous aimons nos frères.» (1 Jn 3,13-17) «Le serviteur n’est pas plus grand que son maître: s’ils ont épié ma parole, ils épieront aussi la vôtre.» (Jn 15,18-16,4) Cantique «PsC» n° 380; «Alléluia» n° 45-24  

Référence biblique : Psaumes 27

Commentaire du 10.05.2021
Commentaire du 08.05.2021